mercredi 28 décembre 2016

RAVI - We also are what we have ruined Cdr 02 (Boudiou)





























Qu'en est il de l'emo, du punk actuellement en France? Il se passe pas grand chose non? Parce qu'à une époque la scène était luxuriante. En tous cas c'est comme ça que je la voyais, peut être parce que je m'y intéressais plus ou sans doute parce qu'elle était plus intéressante et on avait l'occasion de découvrir des groupes qui te mettaient de bonnes taloches. Comme Ravi par exemple, cette démo qui a ensuite été rééditée en cd normal, elle a tourné en boucle chez moi et aussi chez une partie de mes potes pourtant beaucoup plus jeunes que moi. C'était un peu la force de Ravi, ils faisaient le pont entre plusieurs styles musicaux, le punk (ça en avait l'énergie)et l'emo (pour le coté mélancolique). Ce qui fait que plusieurs personnes de générations différentes s'y retrouvaient. Je crois qu'au sein de Ravi, c'était un peu le cas aussi, le bassiste devait être plus vieux que les autres. J'avais lu une interview où ils disaient que c'était grâce à lui qu'ils reprenaient Buzzcocks à force de l'entendre dans le camion. Buzzcocks, c'est pas la pire des influences mais c'est pas très représentatif de la musique de Ravi ou si peu...
Ravi était de Caen, capitale de l'emo français. Bin je croyais que c'était Niors la capitale de l'émo? D'aucun prétendent même qu'à une époque c'était Blanzy la capitale de l'emo! Mais n'exagérons rien et revenons à Ravi.
Si vous voulez en savoir plus ou si vous voulez en écouter plus, vous avez la possibilité d'aller sur bandcamp. Vous en saurez pas forcément plus mais tous les disques sont dispos même des démos et un live. A ce propos, je les avais vu en live et j'avais trouvé ça vraiment pas mal. Bon, faut dire qu'à l'époque, j'étais conquis mais il y avait l'énergie, ça c'est sûr!

RAVI - We also are what we have ruined Cdr 02 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure + insert recto/verso = 44MB)

samedi 17 décembre 2016

EMPTY RITUALS - Dressed to kill : Hardcore 7" 83 (Mental assault)





























Je crois que j'ai dit une connerie dans l'article sur Proletariat. Enfin pas que dans l'article de Proletariat, j'en dit assez souvent mais là c'est une connerie que je peux réparer. Je prétendais que Proletariat devait se sentir bien seul dans la scène de Boston des années 80. J'avais oublié que j'avais parlé il y a quelques années de la compile Bands that could be god, où on trouve du bourrin mais aussi beaucoup de groupes plus tranquilles. Comme quoi les a priori ont la peau dur. Je sais pertinemment et ça depuis quelques années qu'il n'y avait pas que des bas du front préoccupés par la taille de leur pénis à Boston au début des années 80 mais je m'obstine à le croire. Sans doute que ce 7" d'Empty rituals contribuera à combattre mon a priori négatif sur cette charmante bourgade de la cote est.
A part ça, j'ai pas grand chose à dire sur Empty rituals. Ils étaient de Boston d'accord mais visiblement, ils y avait 2 membres qui étaient anglais et ça s'entend si je peux me permettre.. Sur certain blog on peut lire que le chant rappelle celui de Dead kennedys, ça fait aucun doute mais moi il me rappelle des trucs anglais genre Sex gang children ou même PIL. Batcave alors? Peut être pas mais c'est sûr, ils faisaient pas du hardcore! Pourquoi donc alors avaient ils un morceau qui s'appelait Hardcore. Était ce une critique de la scène macho punk Bostonienne? Je vous laisse seul juge, les paroles sont en haut à droite et à l'envers. Ils m'avaient tout de même assez critique les Empty rituals et qu'ils fussent anarcho bolcheviko pacifistes, ça m'étonnerait à peine! Pas facile en ce Boston des années 80.... Putain, les a priori ont vraiment la peau dure!!

EMPTY RITUALS - 7" 83 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 23MB)
  

lundi 5 décembre 2016

IKERASAK - Demo cdr 00 (Plastik culture)












Pourquoi Ikerasak n'en est resté qu'au stade de la démo? Pourquoi quand on tient en France un groupe de qualité, c'est jamais pour longtemps? C'est sans doute parce qu'Ikerasak était juste une side projet et que les membres avaient déjà bien assez à faire avec leur groupes respectifs à savoir, Romeo is bleeding, Scornless, Curtiss ou Stranded. Rien qui ne vaille selon moi la peine de mettre de coté Ikerasak, mais ça c'est une histoire de goût...
Ikerasak n'aura enregistré que ce mini Cd sorti sur le label d'un des guitaristes, Plastik culture. La pochette est imprimée sur papier calque et il en existe une deuxième version que personnellement, je trouve moins belle. Ikerasak était d'Aix en provence comme Cellophan' mais je sais pas s'ils se connaissaient.
Ça avait l'air de bien brassé dans les années 2000 à Aix niveau hardcore. Je me rappelle être allé dans un magasin de disque tenu par un skin où j'avais du acheté un vinyle de Neglect. C'est dire l'ambiance qu'il régnait sur la ville..

IKERASAK - Demo cdr 00 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 35MB)

lundi 28 novembre 2016

The PROLETARIAT - Marketplace 7'' 85 (Homestead)
















Qu'est ce qu'ils devaient se sentir à part Proletariat dans la scène de Boston des origines! J'ai tendance à penser ça et à me dire qu'eux et Freeze n'avaient pas vraiment le profil pour trainer avec les gros bourrins de Negative FX, FU's ou DYS. Mais qu'est ce que j'en sais après tout, j'y étais pas là bas dans le Boston du début des années 80. Moi j'étais tranquillement à Montceau les mines et croyez moi, c'était déjà bien assez violent pour moi!
Mais parlons de Proletariat et puisqu'on l'a sous les yeux, parlons de la pochette que je trouve simple mais terriblement efficace et qui me rappelle une histoire que m'avait raconté un pote. Sa soeur était tombé sur un passage piéton un jour de pluie. Vous savez comme ces bandes blanches peuvent être dangereuses quand elle sont mouillées. Enfin elles l'étaient dans les années 80 quand je faisais de la mobylette, mes genoux s'en rappellent. Et donc la pauvre se vautre sur une bande blanche et elle se casse la jambe, pas de bol! Imaginez là au milieu de la route sous la pluie, la jupe retroussée et le sang s'écoulant dans le caniveau. La situation que personne ne voudrait vivre. Elle ne pouvait bien sûr pas se relever alors l'automobiliste qui attendait aux feux a ouvert sa fenêtre et lui a dit "hey, c'est vert!", ce qui est une façon polie de dire, "hey la grosse, lève ton cul que je puisse avancer". Bin oui c'est ça aussi, la soeur de mon pote, elle est grosse, alors t'as pas forcément envie de lui venir en aide. Ça me rappelle ça cette pochette de Proletariat, une personne dans le coltard et tous le monde l'évite. Il y en a même un qui enjambe la rampe pour éviter d'avoir à enjamber le clodo (c'est peut être le contraire, peut être qu'il enjambe la rampe pour aller aider le clodo mais mon cynisme refuse de croire à cette éventualité). Je juge pas, si ça se trouve, j'aurais fait pareil. Ou pas....La soeur de mon pote, peut être que je serais descendu de la bagnole? Sans doute mais ça aurait été pour lui piquer sa thune et abuser de son corps. Le clodo? Bin... pareil! Qu'est ce qu'on en a à foutre après tout? La vie est trop courte pour qu'on s'emmerde avec les problèmes des autres. Tiens, d'ailleurs ça me rappelle une autre anecdote... Et puis non, je suis pas là pour raconter ma vie mais bel et bien pour vous parler de groupes punks et aujourd'hui plus particulièrement de Proletariat.
Justement j'ai pas grand chose à dire sur ce groupe que j'adore et que j'ai découvert sur la compile Peace avec leur morceau Uneasy peace qui tranchait un peu avec le reste de la compile mais c'est justement ça qui était bien. Le groupe a sorti 2 albums et ce 45 et le tout a été compilé sur un double cd. Je ne sais pas si tout les morceaux y sont, si on trouve à la fois cette version de Marketplace et celle de l'album Indifference? Après tout on s'en fout! Sur un double cédé, on est pas à un morceau près!Et on s'en fout du clodo qui est par terre et de la soeur de mon pote qui est grosse et de ces articles sans queue ni tête... Putain, je crois que je tiens une bonne novembrite là!

THE PROLETARIAT - Marketplace / Death of a hedon 7'' 85 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 14,6MB)

mercredi 23 novembre 2016

TANG - Promo Cd cdr 01 (DIY)





























Ce disque est une démo, une vraie démo dans le sens où ce disque servait à démarcher auprès des organisations de concert, des labels ou des fanzines. Un outil de promotion! D'ailleurs, c'est le titre de cette démo, promo cd. Je me demande comment elle a atterri chez moi...
Toujours est il que ça a été une putain de calotte quand j'ai écouté ce disque! Je me suis dis "putain! Là, on tient quelque chose! Enfin un groupe français qui tient la route! (ce qui est un peu une connerie puisque des groupes français qui tiennent la route, il y en a plein, n'est-ce pas?)". Autant vous dire que j'attendais avec impatience les disques qui n'allaient pas manquer de suivre. Il y en a eu bien sûr et vous savez quoi? J'ai été déçu! Pourtant le premier album, c'est tout à fait dans le même style que cette démo, on y retrouve d'ailleurs les 3 morceaux de ce promo cd mais quelque chose dans le son me déplaisait ou en tous cas me plaisait moins que dans la démo. C'était moins sauvage, moins brut, mieux produit, produit par un mec de Loudblast... Des fois, il en faut pas plus! Je l'aime bien quand même ce disque. Je l'ai réécouté juste avant de vous parler de Tang et ça passe pas mal. Mais rien à voir avec la démo, ça c'est sûr!
Et si on parlait un peu de Tang? L'avantage d'un disque de promo, c'est que quelques fois, on y trouve toutes les informations nécessaires sur le groupe et c'est le cas pour cette démo de Tang. Sur l'insert joliment imprimé sur papier calque, on peut lire une bio succincte, la définition qu'ils font de leur musique et leurs projets musicaux. Pas de mensurations ou de goûts culinaires, de l'efficace et que de l'efficace!
Tang a ensuite sorti 3 albums et vous savez quoi, il existerait deux démos précédant celle ci. Sont elles encore plus brut et plus sauvage? J'en sais rien et je ne rêve que d'une chose, c'est de les écouter. Si une bonne âme a ça et passe par ici par hasard...

TANG - Démo cdr 01 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 32MB)

mardi 15 novembre 2016

APPLIANCES SFB - Waiting for the europeans / Head culture 7" 83


























Avant toutes choses, si vous ne connaissez pas encore Appliances SFB, allez donc sur Death burger, Steph a eu la gentillesse de nous proposer tous les enregistrement du groupe à part les 2 premiers 7"s.  Ca, c'est plutôt mon boulot les 7"s et on va commencer par le 2éme qui annonce plutôt pas mal la future orientation musicale du groupe. On est dans le post punk, il y a aucun doute....
Tiens d'ailleurs, qu'est ce que le post punk? Il y a eu ces dernières années un revival post punk qui se définissait ainsi: une voix féminine, grosse basse, du chorus ou de la reverb sur la guitare et v'là un groupe estampillé post punk 2000 bien à la mode. C'est pas que je ne me suis pas régalé avec certains groupes mais je trouvais que c'était souvent simplement du punk et que l'étiquette post punk était un peu réductrice ou du moins se réduisait à sa plus simple définition. Il n'y a pas que Siouxsie, où sont les Killing joke, Lucrate milk, Purrkuur pilnik ou B people quand on parle post punk? Ça m'a donné envie de faire une petite série post punk et je la traîne depuis quelques années, depuis le fameux revival. Il est jamais trop tard pour bien faire!
Donc Appliances SFB, pour moi c'est post punk. D'autres appelleraient ça art punk ou punk tout simplement et à vrai dire on s'en tape mais pas tant que ça parce qu'autrement, comment j'alimente ma série?
Si vous voulez en savoir plus sur Appliances, je vous invite à nouveau à aller sur Death burger et notamment sur le post du premier LP sorti un an plus tard que ce 7", parce que c'est là que Steph nous résume l'historique du groupe et aussi parce que c'est cet album qui est le plus abordable, celui qui se rapproche le plus de ce 45 tours. Après, c'est tout aussi bon, mais faut peut être un temps d'adaptation. En tous cas moi je m'y suis bien fait et Appliances aura sans aucun doute fait partie de ma bande son du 3éme millénaire (merci Steph), 2013 pour être plus exact  Mais je continue à écouter avec plaisir et je vous invite à en faire autant et à venir partager vos impressions ici même ou sur Death burger.

APPLIANCES SFB - 7" 83 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 14MB)

samedi 5 novembre 2016

LACK OF REASON - Defined Cd 01 (Bleu)


















C'est Arnaud qui m'a demandé si j'avais le cédé de Lack of reason. Il m'avait déjà demandé de remettre le lien du split Cd avec Flamingo 50 à jour.
Je me rends compte que j'ai à peu près tout dit dans l'article du split cd mais au cas où, je me répète.
Allez donc sur le site des Lack of reason, il existe encore malgré que le groupe ait splitté depuis 2004  ou sur Saint Etienne rock underground archives, Maz ne nous parle pas de Lack of reason mais de Uneven (le groupe d'avant de Géraldine la chanteuse/guitariste de L.O.R) et de tous un tas d'autres groupes de Sainté.
Maintenant Géraldine joue dans Alyson B, c'est peut être même elle Alyson B. C'est pas vraiment le même registre maisc'est pas mal... Béa la bassiste de L.O.R. a joué à une époque dans Alyson b. mais ça semble plus être le cas maintenant. Le guitariste joue dans Gay truckers et le batteur, je ne sais pas mais il doit surement jouer dans un autre groupe de Saint etienne


LACK OF REASON - Defined Cd 01 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 28MB)

dimanche 30 octobre 2016

KURT - 7" 95 (-273°C)





























Vous avez remarqué le nombre de disques dont j'ai parlé ces derniers temps et qui datent de 95/96? Qu'est ce qui s'est passé ces 2 années là? Une réaction post Nirvina? Peut être... En tous cas, moi j'ai pas beaucoup régi à Nirvana et c'était pas du snobisme pro DIY, croyez moi! Par contre les groupes post Nirvana de 95/96...
Et est ce que j'en avais conscience en 95/96 que j'étais en train de vivre deux années de créativité musicale foisonnante? Je crois bien et en plus ça me plaisait. Je voudrais pas faire le vieux con (si, j'aime ça en fait!) mais depuis ces deux années magiques, que s'est il passé au niveau créatif? 20 ans déjà et pas grand chose, croyez moi! Et ces 10 dernières années? Encore moins, j'en ai bien peur!
L'album La guard de Kurt a été pour beaucoup d'amateur de musique bruyante une grosse taloche mais ils n'en étaient pas à leur coup d'essai et ce qu'ils avaient fait avant (à savoir 2 albums, un split Ep et ce très bruyant premier ep qui aurait pu paraitre sur Amphetamine reptile), le moins qu'on puisse dire c'est que c'était pas dégueu non plus, .
Que dire de plus sur Kurt... Que le chanteur guitariste a ensuite joué dans 10 volt shock qui a l'apparence d'un Kurt mais qui n'en a pas la saveur. Tous les membres de Kurt ont joué dans d'autres groupes et un jour peut être me pencherai-je sur la question, pour l'instant place à Kurt, et rien à voir avec Nirvana, croyez moi!

KURT - 7" 95 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + livret 8 pages = 25MB

dimanche 23 octobre 2016

CELLOPHAN' - Musique offensive 12" 85 (Ideal)






























Je ne suis pas une gadget. C'est comme ça qu'ils disent du coté de Aix en provence, une gadget. Pourquoi pas. Cellophan' partisan de la théorie des genres ou défaut de prononciation? Je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse ou le deuxième hypothèse, je ne sais pas. Est ce que ça change la signification? Il suffit de lire le texte (d'ailleurs une gadget s'écrit un gadget mais se prononce une gadget tandis qu'une gamine s'écrit bien une gamine et a une résonance un rien péjorative. Pourquoi n'a t'il pas écrit, je ne suis pas un gamin? Pour les besoins de la rime sans doute...) et ça a bien l'air de vouloir dire la même chose, le gadget étant dans le cas présent le consommateur réduit à son pouvoir d'achat dans notre société de consommation. Alors Gadget, pamphlet décroissant avant gardiste? C'est surtout un gros tube et les mecs de Cellophan' en étaient bien conscient puisque ce morceau se trouvait déjà sur le 45 sorti en 82 Les autres morceaux sont dans la même veine en moins tubesques et si tu aimes le rock punkisant d'un premier Cyclope ou le le punk rock nerveux d'un Jungle à ferraille, ce maxi de Cellophan' est pour toi.
Je me fatiguerai pas à recopier l'historique de Cellophan' qu'on trouve sur Rock made in france. Je vais juste souligner quelques détails comme la sortie d'un album réenregistré en 1998 et le fait que le groupe existerait peut être encore. Sur ce dernier point, c'est difficile de savoir, le groupe a l'air d'avoir passé son temps à splitter et à se reformer. Pareil  pour l'album Du moment qu'on sème, qui a été composé et enregistré en 88, enregistré à nouveau en 98 et qu'on trouve en écoute sur un site qui lui le date de 2007.
Rien de plus donc, un myspace (rien de plus donc, si! D'autres morceaux dont on ignore la provenance et que je n'arrive pas à écouter) mais pas de facebook ou de youtube avec des concerts récents ou leur passage aux jeux d'interville. Un groupe français de plus tombé aux oubliettes et qui d'après moi en valait bien d'autres qui se sont fait un nom dans notre pauvre scène.

CELLOPHAN' - Musique offensive 12" 85 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 35MB)

lundi 17 octobre 2016

FREE YOURSELF - Antar ma una Cd 96 (Blurr)































Si j'avais découvert Free yourself avec ce premier album,  je suis pas sûr que je me serai intéressé au deuxième et ça aurait été vraiment dommage parce que je l'ai beaucoup écouté le deuxième album et j'en ai même parlé sur le blog. Tandis que l'inverse n'a pas été préjudiciable dans mon appréciation du groupe germano-grec. Le coup de coeur pour le 2eme album date de quelques années déjà alors que je viens de découvrir ce premier album. Bon, c'est clair qu'il a rien d'exceptionnel mais il se laisse écouter et il arrive même à te séduire au bout d'un moment. Je remercie donc le sort de m'avoir fait découvrir Free yourself dans le désordre et je me pencherai par la suite sur le reste de leur discographie.
Sur ce disque, ça chante en anglais et en grec mais pas en allemand comme sur le deuxième.

FREE YOURSELF - Antar ma una Cd 96 (13 mp3 en 320kbps + livret 12 pages + verso = 100MB)

mardi 11 octobre 2016

STRIDEUR - 13 12'' 81 (Underdog)
















Strideur jusqu'à il y a pas longtemps, pour moi c'était totalement inconnu. Je suis tombé dessus par hasard et je me suis dit, pourquoi pas, essaye donc, un groupe français des années 80 entre punk, rock et new wave, ça peut que te brancher!  Quand j'ai reçu le disque, j'ai vu qu'un des musiciens s'appelait P. Nègre. J'ai tout de suite penser à Pascal Nègre.... C'était pas possible que le président d'Universal ait pu faire partie d'un groupe punk aussi soft soit-il (faut reconnaître que Strideur c'est quand même pas d'une violence remarquable)? Pourquoi pas après tout... Ça rendait le personnage un peu plus humain, d'un autre coté je me disais que si c'était le cas il avait vraiment dégénéré et que globalement ça signifiait que dans les groupes punks, il devait y avoir un paquet de connards en devenir ou un paquet de connard tout court et ça c'est pas possible!!!
Et puis j'ai fait des recherches (merci Internet, oh, grand seigneur!) et je me suis rendu compte qu'il s'agissait en fin de compte de Pierre Nègre guitariste fondateur des Dentists, groupe punk niçois précurseur. Ouf, l'honneur du punk était sauf si tant est que Strideur était un groupe punk.
Ce maxi est sorti sur Underdog, le label de Marc Zermati et chose qui me surprend, il y a eu un pressage portugais. Le morceau 13 dans une autre version que celle qui donne son titre à ce disque se trouve sur une compile sortie en 2016 "La france a peur" sur laquelle on (re)découvre quelques raretés française punk de 76 à 80. J'ai écouté cette compile sur bandcamp et j'ai pas été convaincu plus que ça mais elle m'a l'air intéressante pour le livret qu'il y a à l'intérieur qui nous en apprendrait sans doute plus sur Strideur mais aussi sur Gare du stade ou Chaos ou Ultraviolet (sont-ce les mêmes que ceux qui ont sorti un maxi sur Gougnaf?).
A part ça, il y a un gros craquement sur le 3éme morceau que j'ai pas réussi à virer, vous ne m'en voudrez pas?

STRIDEUR - 13 maxi 45t 81 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 37MB)

samedi 1 octobre 2016

RUSTY JAMES - 7" 95 (Love)





























C'est Lubic qui m'a demandé Rusty james, il y a déjà un petit moment et puis j'avais zappé. J'ai jamais eu beaucoup de passion pour ce groupe allemand formé par des musiciens oeuvrant pas forcément dans le même registre (Systral, Azure, Age....). C'était trés apprécié en France Rusty james dans le milieu DIY et moi je kiffais pas des masses. C'est un peu mon problème, dès qu'un groupe est trop encensé,  j'aime pas! Pas que ça soit mauvais Rusty james, loin de là mais j'étais pas trop dans le pop punk à l'époque où si j'en écoutais j'avais l'impression que Rusty james était un peu bancal. Ce qui fait que je ne me suis jamais intéressé à l'album et à la réécoute de ce Ep, ça ne me manque pas. En tous cas, j'espère que ça fera plaisir à Lubic. Et pendant qu'on est en Allemagne, on va y rester en faisant des aller-retours en France.

RUSTY JAMES - 7" 95 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso + flyer = 25MB)

dimanche 25 septembre 2016

KILLER ETHYL - 12" 85 (Fin de siècle)
















Vous vous rappelez de l'émission Décibel et de son présentateur en costard Jean-Lou Janeir? Un Jean lou Jeinerqui n'avait pas l'air d'y toucher mais qui nous parlait de groupes qu'on ne voyait nulle part ailleurs. C'est sûr, c'est pas aux Enfants du rock qu'on aurait pu voir un clip de Franz Kultur,  Wart, Electronaze ou Killer ethyl!!
Mais on est pas là pour cracher sur les enfants du rock, bien que ce soit pas l'envie qui m'en manque et qu'il y ait vraiment matière, mais on on est là pour causer de Killer ethyl, groupe vu et apprécié dans l'émission décibel le 1er février 1985.
Apprécié, peut être pas... disons que le coté légèrement potache me rebutait un peu. Sans parler de la moustache du guitariste et de sa guitare sans tête comme ça se faisait dans les années 80. Mais n'empêche qu'il y avait quelque chose qui me plaisait dans ce morceau, un cynisme et une punkittude évidente malgré le manque de crête et de son saturé.
30 ans après, j'en ai plus rien à foutre de ces histoires d'appartenances à un clan où il faut porter tel ou tel vêtement ou coupe de cheveu et surtout pas celle-ci ou celle là. Bien que, j'ai encore une certaine intolérance par rapport à la moustache. Un pote plus âgé que moi, lui c'est la barbe qu'il ne supporte pas. A l'époque où il avait 20 ans (courant 70), c'étaient les babas qui portaient la barbe. A la mienne, peu étaient barbus mais ceux qui portaient la moustache, c'étaient aussi un peu les babas, mais surtout les beaufs et mon père. Dans le cas des Killer ethyl, j'ai plutôt l'impression que la moustache était une sorte de provocation et 30 ans après, j'apprécie encore plus!
Les paroles aussi, qu'est ce qu'elles me plaisent! Jésus reviens supplié, répété comme une litanie, ça me fait mourir de rire. Dire qu'il y en a pour croire à ces conneries!! Pareil pour J'artourne à l'l'fabrique qui en vrai français doit signifier je retourne à l'usine, dire qu'il y en a pour croire à ces conneries!!!!
Jésus reviens est le premier disque de Killer ethyl. Ensuite ils ont sorti un album et un 45 et le tout a été compilé avec moult bonus sur un cd appelé Worst of volume 1. Un volume 2 existe, c'est dire si le groupe a été prolifique. Par contre, je ne sais pas du tout ce qu'il y a sur ce volume 2. D'après discogs, ce seraient des morceaux des années 90 et des années 2010. Le cadavre du groupe serait encore tiède? Ça m'en a tout l'air puisque Killer ethyl passait en concert chez eux à Lille en 2012. Ça ressemblait à une formation ponctuelle et tant mieux! J'ai maté les photos, le guitariste n'est plus moustachu et le batteur est barbu. Rien ne va plus, moi je vous le dis!
Sinon à part ça, il y a à l'origine un insert dans ce disque que je n'ai jamais eu. Si quelqu'un a ça et peut me le scanner ou m'en envoyer un exemplaire...

KILLER ETHYL - 12" 85 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 23MB)

samedi 17 septembre 2016

METZ - Cd 2012 (Sub pop)





























Et puis merde, je vais en parler quand même de Metz, on reviendra sur le vieux continent plus tard, quant à Subpop....
Le pote qui m'a conseillé Metz me le présentait comme le truc qui a tout compris de Nirvana (c'est le même qui est allé voir Germs parce que le guitariste était celui de Nirvana), un autre pote lui c'est la scène noise des années 90 que Metz a parfaitement intégré (Hammerhead et consorts), tandis que pour moi, la filiation avec la scène d'Ottawa est plus qu'évidente. Et puis aussi, j'y entends une grosse influence Killing joke époque premier album, dans la simplicité des riffs, l'ambiance plombée et dans le coté entêtant.
Pour ce qui est de l'influence Nirvana, sincèrement, je vois pas (peut être que ça ressemble au premier album mais je ne le connais pas. Faudrait peut être que je m'y intéresse ). Le coté noise, oui il y a pas de doute, on est en plein dedans, bien que ça joue plus brutal ou du moins punk que des Jesus lizzard ou des cows. En ce qui concerne la scène d'Ottawa, on en a déjà parlé et pas plus tard que dans le post d'avant. Enfin, tout ça, ça vous donne une idée de comment sonne Metz.
J'avais entendu dire que le nom Metz avait été trouvé par leur précédent groupe en tournée et qui avait fait une date à Metz. Ont ils été subjugué par la grandeur architecturale de la ville, par son dynamisme économique et culturel ou par sa scène punk que le monde entier nous envie? Je ne saurais dire, je n'ai jamais mis les pieds dans cette ville, mais vu l'effet inspirant qu'elle peut avoir, je ferais peut être bien d'y faire un tour.
Et quel était donc ce précédent groupe avec qui ils tournaient, The Grey? Lids? Et où ai-je donc lu cette information?
C'est pas vraiment important, Metz est un groupe à part entière et non pas un groupe d'ex tel ou tel groupe (ce qui n'est pas tout à fait vrai pour moi, mais vous, faites ce que vous voulez), et qu'il remporte un vrai succès auprès des amateurs de musique bruyante. La preuve, les disques se vendent à prix d'or et tous les vinyles de Metz, particulièrement les premiers 7'' sont totalement intouchables. Je m'en passerai tant pis en espérant qu'un jour Subpop ait la bonne idée de compiler tout ça. En attendant je me contente des 2 albums qui les jours de déprime peuvent m'enfoncer encore plus bas que le caniveau dans lequel je patauge habituellement mais qui les jours de grande joie, me font encore plus apprécier la vie (c'est pas vrai, je déconne). Allez patron, vous me remettrez bien un petit coup de Charge 69!!

METZ - 1st Cd 12 (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure + insert recto/verso = 65MB)

Libellés